Lors du dernier atelier « GeoNetwork for dummies, or how to setup an SDI in 3 hours » réalisé à Barcelone au FOSS4G, certains « étudiants » m’ont interpellé concernant les performances de l’application. En effet, en ces temps inspirés, des catalogues avec parfois des tonnes de fiches voient ou veulent voir le jour.

J’ai pu apercevoir quelques graphiques ici ou là mais rien de disponible en ligne. J’ai réalisé mes propres tests dont voici les résultats (ils confirment les tendances décrites dans les billets précédents).

Les tests ont été réalisés sur des opérations d’ajout de métadonnées avec une dizaine d’utilisateurs en parallèle. L’ajout consiste en l’envoi d’un fichier, son insertion dans la base de données et son indexation (non spatiale et spatiale).

10 ou 10000 ?

Tout d’abord, si l’objectif est de mettre en place un catalogue avec plus de 10000 métadonnées, ne pas utiliser la version 2.4. En effet, depuis la version 2.5, les performances d’insertion et mise à jour des métadonnées sont bien meilleures. Les graphiques ci-dessous illustrent les gains obtenus dans ce domaine entre les versions 2.4.3 et 2.6.0.

En 55 min, 30 000 fiches insérées dans la version 2.6.0 contre 18 000 en 255 minutes pour la version 2.4.3. Par ailleurs, il est important de noter qu’avec la version 2.6.0 le temps d’insertion ne se dégrade presque plus lorsque le nombre de métadonnées dans le catalogue augmente. Ceci est un point critique lorsqu’il est envisagé de moissonner la terre entière !

PostgreSQL+Shapefile ou PostGIS ?

Prenons un jeu de données réel composé de 3700 fiches issues d’un géoportail national voisin comprenant de nombreuses étendues géographiques de type emprise simple ou polygone englobant afin de voir l’impact de l’utilisation d’un index spatial de type ESRI Shapefile ou PostGIS.

Un petit avantage pour PostGIS dans ce cas.

Il serait intéressant d’analyser la partie recherche, une fois toutes ces fiches saisies et insérées !

Capacité d’ingurgitation de GeoNetwork
Étiqueté avec :        

2 pesnées sur “Capacité d’ingurgitation de GeoNetwork

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.