Je suis tombé récemment sur deux exemples de cartes représentant la répartition géographique de services WMS (cf. illustrations ci-dessous).

MapMatters.org

Densité de services OWS en Europe

La première est une carte dynamique provenant du site mapmatters.org. La seconde est une carte tirée de la présentation « State of Play of OGC Web Services across the Web » faite à l’occasion des conférences INSPIRE 2010 (cf. ici).

Ces cartes sont intéressantes. Elles mettent en évidence des disparités entre Etats que l’on n’aurait pas soupçonnées au premier abord. On constate en effet une espèce de vacuité au niveau de certains pays alors que d’autres semblent gonflés à bloc. Nos voisins immédiats ont l’air bien plus actifs que nous. On constate également une drôle de répartition des services en France. Enfin, pas vraiment une répartition, plutôt une concentration (à Orléans). Il doit y avoir quelque chose là-bas qui adore les services web.

Comme pour toute carte, il ne faut pas essayer de leur faire dire ce qu’elles ne disent pas. Ces documents ne doivent pas être interprétés comme des indicateurs d’une meilleure réussite de certains Etats par rapport à d’autres (pour cela il faudrait que l’on considère que la mise en œuvre de services web puisse être considérée comme une réussite en soi). En particulier, ces représentations cartographiques ne disent rien sur la qualité des services, sur leur utilisation ni sur la quantité des données mises à disposition.

J’en profite pour noter au passage que mon OWS Search Engine semble avoir été utilisé par les auteurs de l’anamorphose européenne illustrée ci-dessus (cf. ici).

Distribution géographique des services WMS
Étiqueté avec :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *