Mateusz Loskot vient de publier un nouveau driver pour OGR, la célèbre bibliothèque d’abstraction/conversion de formats SIG, qui va donc désormais pouvoir accéder en lecture seule à des flux GeoJSON. On en a déjà parlé, le GeoJSON est la version Geo (malin non ?) de la notation JSON (Javascript Simple Object Notation) qui permet d’échanger facilement des objets structurés entre un serveur et un client. Un tableau associatif PHP se converti ainsi directement en un objet javascript.

La particularité du driver de Mateusz est de pouvoir accéder directement à un flux http renvoyant du GeoJSON, car ce « format » n’est pas à proprement parler un format de stockage comme le Shapefile ou le GML, mais bien un format d’échange. Avoir un fichier .gjson serait par là même une aberration ! Le driver ouvre donc une connexion vers un service web délivrant du GeoJSON, et permet alors toutes les opérations habituelles des modules OGR : info sur le fichier et conversion :
ogr2ogr -f « ESRI Shapefile » cities.shp http://featureserver/cities/.geojson OGRGeoJSON transforme en shapefile le flux GeoJson des villes issu du serveur de données.

L’intérêt de cette implémentation est tout naturellement son utilisation dans un contexte mobile, où la limitation de bande passante empêche l’exploitation de « gros » formats tels que le WFS-GML, un petit client pouvant ainsi récupérer les données vectorielles dynamiquement pour une exploitation locale.

Notez bien que ce driver n’est pas encore disponible dans la version officielle de GDAL-OGR, mais uniquement à partir du svn osgeo . Le portage dans la version officielle devrait être faite sous peu.

Du GeoJSON dans OGR
Étiqueté avec :    

3 pesnées sur “Du GeoJSON dans OGR

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.