Le célèbre site communautaire Facebook fait beaucoup parler de lui ces derniers jours, depuis qu’il a mis en place une centrale de publicité à destination des annonceurs leur permettant de cibler les utilisateurs en fonction des données personnelles que ceux-ci ont eux-même mis dans leur page. De plus les marques peuvent également créer des pages « produits », qui pourront alors se retrouver dans les réseaux d’amis (genre ce soir je fais un petite fête avec mes nouveaux amis Coca, Heineken et Smirnoff, rejoins-nous, ils sont super-cools !). Au-delà du débat suscité par cette nouveauté, c’est surtout un superbe exemple de la différence entre logiciel libre et logiciel gratuit. Le logiciel libre a un code ouvert dont chacun peut se servir à sa guise, pour l’adapter, l’améliorer. Son utilisation n’est pas subordonnée à une inscription ou à l’acceptation de conditions d’utilisations autres que le respect de la licence.

Les APIs dites libres car d’utilisation gratuite (le mot anglais « free » est en effet ambivalent, pouvant signifier libre ou gratuit), n’ont pas cette philosophie, mais plutôt celle de dealers de drogue :

  • on vous appâte avec un produit agréable et intéressant
  • on vous incite à l’utiliser de manière intensive
  • une fois que vous êtes accro, on vous envoie la facture.

La profonde imposture est de vous faire croire que VOUS êtes le client d’un service gratuit, alors que, comme pour les journaux gratuits ou la télévision privée, vous n’êtes que le PRODUIT vendu à des annonceurs qui eux sont les réels clients (ce sont eux qui payent non ? ). N’oublions jamais cela lorsque, utilisateurs d’une célèbre API cartographique, nous trouvons formidable d’avoir ces données à disposition. C’est certes vrai, tout comme il est vrai que chaque mash-up, chaque création personnelle de données via cette API la valorise et nous en rend un peu plus dépendant. Un jour, il faudra bien payer la note.

Facebook tombe le masque

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.