Travailler plus pour localiser plus

Chez GoogleMaps, on sait combien la géolocalisation est souvent un exercice difficile, dans lequel la fantaisie du réel sait déjouer les finesses des meilleurs algorithmes. Mais chez GoogleMaps, on a des idées, on paie même des gens rien que pour ça. Plutôt que de faire venir des étudiants tchèques et les coller au volant d’un minibus suréquipé pour alimenter sa base d’adresses, GoogleMaps a eu cette lumineuse idée de NOUS mettre TOUS au boulot. Une nouvelle fonctionnalité de GoogleMaps permet en effet de déplacer les marqueurs d’adresse à un emplacement plus opportun (fonction limitée actuellement aux USA, Australie et Nouvelle-Zélande). Comme ça chacun peut rectifier lui-même les adresses qu’il recherche. Au-delà d’un déplacement de 200m le système se méfie quand-même, c’est qu’il y a des farceurs sur la Toile, et prévient qu’une validation sera nécessaire.  Cependant, dans le rayon des 200m, on peut faire ce qu’on veut, et voir l’historique des déplacements précédents, avec les noms de leur auteur. Apparemment, l’adresse proposée par défaut au 10 Market St, San Francisco a fait les frais de plusieurs géolocaliseurs en herbe :

Aperçu de l’historique du 10 Market Street

Mais comme on a l’habitude des gros malins chez Google, on peut aussi « Voir l’original » et replacer correctement le marqueur. Bientôt des combats en ligne entre équipes de déplaceurs intempestifs et replaceurs acharnés ?

Tout cela à un goût très frais de communauté, où chacun apporte sa pierre à l’édifice afin de bâtir un GoogleMonde meilleur. Mais dis-moi Google, elles sont libres tes données ? On peut les récupérer après ? Non ? Donc on travaille sans aucune contrepartie ? Pour que tu valorises ta base de POI et la revendes plus cher aux annonceurs ? Allez, dégage !

1 commentaire :

  1. Publié le 20 novembre 2007, 17:30 par vincentp

    Entierement d’accord :)
    A noter également que comme on le précise sur le blog opengeodata, il est fortement probable que fonctionnalité soit à l’encontre même des conditions d’utilisation de leur service, et de celles des données sous jacentes…

Publier un nouveau commentaire